Bricolage Malin

Si vous venez d’acheter, ou de vous faire offrir une belle perceuse, vous n’avez peut-être pas toutes les infos sur les mèches à utiliser selon le type de travaux que vous voulez engager.

Nous allons faire un point rapide et synthétique pour que puissiez y voir plus clair lorsque vous vous rendrez dans votre magasin de bricolage habituel !

Petite précision, dans cet article, je parle de mèche, ou de foret, c’est la même chose ! (Notez l’orthographe du mot foret, à ne pas confondre avec la forêt, lorsque vous ferez des recherches sur Google ça vous simplifiera la tache !)

Les mèches à bois

Généralement pourvu de couteaux de pré-découpes pour percer le bois proprement, c’est le foret plus simple à identifier grâce à sa pointe centrale permettant de gagner grandement en précision et en stabilité.

meche-a-bois

meche-bois

Les mèches à métaux

Ce type de foret est adapté à tous les métaux, type cuivre, fer, laiton, aluminium, zinc, etc. Facilement reconnaissables car ils n’ont pas de forme particulière contrairement aux forets à béton ou à bois

meche-metaux

Les forets à béton

Ce type de mèche est utilisé pour percer du béton, ou n’importe quel matériau dur (brique, pierre, etc.). On les reconnait grâce à leur tête renforcée pour faciliter la perforation des surfaces solides.

On utilise en général ces forets avec des perceuses à percussion pour les matériaux les plus résistants. Il est également possible de les utiliser en mode rotatif sans percussion sur des matériaux plus poreux (plâtre, brique, etc.)

meche-beton

Les forets diamantés

Ces forets ont reçu un traitement particulier à base de micro morceaux de diamant dans le métal qui les constituent, pour augmenter leur adhérence et leur résistance. On les utilise sur les matériaux les plus durs, tels que la céramique. Ne vous attendez pas à faire des centaines de trous avec ce type de foret, qui s’use très vite. Pensez à bien refroidir votre surface et à percer lentement si vous voulez les préserver le plus possible, mais vous irez rarement au dessus de 5 trous.

foret-diamant-15mm

Source de l’image : Diamant Ceram

 

 

 

 

Si vous souhaitez travailler du bois, des métaux, ou découper des tuyaux, vous n’utiliserez pas la même scie. Il existe une large gamme de scies, mais généralement il faut au moins posséder celles-ci :

Une scie « Egoïne » : indispensable pour découper du bois, des planches de parquet, ou même couper des branches d’arbre. On reconnait la scie égoïne grâce à ses dents particulièrement longues et en forme de triangle.

scie-egoineUne scie « à métaux » : la scie à métaux a une forme particulière, et une « dentition » assez fine mais très solide. Vous les reconnaitrez aisément dans les rayons des magasins de bricolage : leur lame est accrochée aux 2 extrémités du manche afin que la lame soit suffisamment tendue et ne dévie pas pendant la coupe. Prenez-en 2, car elles s’usent généralement très vite !

scie-metaux

Une scie à dos avec une boîte à onglet : cette scie, qui est courte et possède une denture fine, est rigidifiée grâce à son renfort métallique dorsal. La boîte à onglet permet de faire des coupes « dirigées », à 45° ou 90° (cf vidéo ci-après)

scie-boite-onglet

On parle surtout d’outils utiles sur ce blog, mais à mon sens le plus indispensable quand on se lance dans des travaux – surtout quand on débute – c’est d’acheter des protections ou des vêtements adaptés pour éviter les blessures bêtes !

Une paire de gants

Je travaille rarement sans gants : pour certains travaux de précisions, ce n’est pas très pratique, voire même gênant, du coup il faut les retirer, mais généralement j’en porte toujours une paire. Pour les habitués, ça peut donner l’air bête de scier une planche avec une paire de gants, ou même juste pour monter une étagère, mais quand on est pas maçon ou menuisier de métier, on n’a pas forcément l’habitude et la dextérité d’une personne qui fait ça 8h par jour. Du coup, portez des gants adaptés (pas des moufles, on s’est compris) : vous en trouverez dans tous les magasins de bricolage.
Pour ce qui est du choix, il suffit de les essayer : le premier critère quand on n’est pas « pro », c’est le confort. Vérifiez que les zones les plus « exposées » sont bien protégées, et ça devrait faire l’affaire ! Pas besoin de taper dans du haut de gamme, car il y en a pour tous les prix, mais les plus chers sont souvent destinés à des professionnels qui ont besoin d’une protection solide et durable…
gants-bricolage

Pour ma part j’utilise tous les jours ces gants qu’on peut trouver à Leroy Merlin…

Des lunettes de protection

La zone la plus sensible du corps, et celle qui peut engendrer des blessures irréversibles avec 3 fois rien, ce sont les yeux. Protégez-vous dès lors que vous entrez dans un travail qui génère des éclats ! Evidemment, pas besoin de lunettes pour monter un meuble, on est d’accord, vous avez peu de risque de vous crever un oeil en tournant une vis…
Cela dit, pour tous les travaux réalisés avec des outils électriques, ça s’avère obligatoire dans la plupart des cas. Il existe différents types de lunettes de protection, je ferai un article à ce sujet un peu plus tard car certaines ne sont vraiment pas terribles !

Un pantalon de travail

Certains optent pour une combinaison de travail complète, un « bleu » de travail. Pour ma part j’ai simplement pris un pantalon de travail « Kapriol » et je ne regrette pas mon achat : confortable, sobre, fonctionnel et résistant, avec un renfort aux genoux, le top ! En plus, ça donne un look de travailleur, et même si on dit que l’habit ne fait pas le moine, ça aide à se « mettre au boulot » sans avoir peur de se salir : il est fait pour ça après tout !
Le pantalon Kapriol : léger et solide, confortable, quand vous le mettez difficile de s'en défaire !

Le pantalon Kapriol : léger et solide, confortable, quand vous le mettez difficile de s’en défaire !

Des chaussures de sécurité

Ce n’est pas indispensable pour faire des petits travaux à la maison, par contre on comprend vite leur utilité quand on se prend un paquet de carrelage sur les pieds (j’ai expérimenté, je peux vous dire que la vie est difficile avec des orteils écrasés). J’aurai donc tendance à les conseiller si vous vous lancer des travaux de longue haleine (du type « refaire sa salle de bain »).

Voici 3 idées toute simples qui vont grandement vous aider à « percer droit », si comme moi vous avez des problèmes avec votre perceuse !

  • perceuse-perpendiculaire-1Utiliser un angle droit  : Comme vous pouvez le voir sur la photo, il vous suffit d’utiliser un angle droit en bois (si possible assez épais pour qu’il vous guide suffisamment) et de positionner votre foret bien dans l’angle, en tenant fermement la pièce en bois
  • perceuse-avec-cdUtiliser un vieux CD : Vous avez numérisé votre musique, et vous ne savez plus quoi faire de vos vieilles « galettes » ? Utilisez-les pour faire des trous ! Ici l’astuce consiste à placer votre CD sur la surface à trouer (la partie imprimée du CD contre le mur), et de vous guider avec le reflet de votre foret sur l’envers du disque : s’il est bien droit, vous êtes bon !
  • Crédit photo : System D

    Source de la photo : System D

    Recycler un vieux niveau : Pour cette astuce que j’ai découvert dans le magazine Systeme D, il vous suffit de coller une bulle récupérée sur un vieux niveau sur la poignée de votre perceuse, de façon à ce qu’elle soit parallèle à votre mandrin. Faites en sorte que la bulle soit au milieu avant d’actionner la perceuse et vous aurez un beau trou bien droit à 90° !

Les outils « contondants » : pour taper, clouer, enfoncer voire défoncer

Le marteau

Ou plutôt devrais-je dire « Les » marteaux, car vous en aurez besoin de 2 : le marteau de « menuisier », le plus connu, qui vous servira à planter des clous. Son poids d’environ 200 grammes pourra vous servir pour tous les petits usages quotidiens.
Un marteau de menuisier

Un marteau de menuisier

Le 2ème marteau à prévoir est celui dit « rivoir », qui est plus gros (dans les 700-800 grammes minimum) et qui vous servira à taper sur un burin par exemple.

marteau-rivoir-facom

Un marteau rivoir – la tête est plus grosse et plus lourde que le marteau de menuisier

Le maillet

Arme de prédilection du dieu Thor (et oui contrairement à ce qui est répandu, il ne manie pas un marteau mais un maillet !)
le maillet est utile lorsque vous avez besoin de taper sur des surfaces plus fragiles;  sa tête, souvent en bois ou en caoutchouc, vous permet de travailler sans propager d’ onde de choc perturbatrice. En revanche ne vous amusez pas à essayer de clouer avec votre maillet, vous risquez de l’abîmer !
Maillet à tête caoutchouc

Maillet à tête caoutchouc

Un maillet en bois

Un maillet en bois

La masse

Là, vous avez le choix entre plusieurs types de masses : des petites masses à une main, ou des grosses masses « à deux mains ». Si vous n’avez pas besoin d’abattre un mur dans l’immédiat, prenez une petite masse, ou plus connu sous le nom de « massette », c’est toujours utile pour des petits travaux de tous les jours.
massette-main

Une massette basique

La masse telle qu’on la connait (la « grande ») a plusieurs utilités notamment celle de casser des grandes surfaces. Pas forcément nécessaire pour votre 1ère trousse à outils (de toutes façons elle ne tiendra pas dedans), c’est quand même utile de la connaître !
masse-4kg
 Voilà pour ce qui est des outils « contondants » ; en résumé je vous recommanderai en priorité l’achat d’un marteau de menuisier et d’un maillet, en option une massette et un marteau rivoir, et si vous en avez vraiment besoin une masse (cela dit, sachez qu’une masse peut aussi être couplée à un fendoir, qui peut se rendre utile dans des travaux de jardinage !)
Dans le prochain article, nous nous occuperons des outils tranchants !

La nature nous a doté de ces formidables outils que sont les mains, mais pour bricoler, Ça ne suffit pas ! Difficile d’enfoncer un clou avec le pouce, à moins d’être un moine Shaolin (je me rappelle les avoir vu utiliser leur tête comme un marteau une fois… N’essayez pas ça chez vous, sinon bonjour les migraines quand vous voudrez monter un meuble !)
Blague à part, pour se constituer une « trousse à outils » quand on démarre (clin d’oeil aux nouveaux propriétaires ou aux locataires qui veulent améliorer leur environnement), c’est souvent difficile de savoir par où commencer. Généralement on pense au marteau, aux tournevis, aux clés à molettes et autres pinces… Mais sans savoir toujours comment et pourquoi les utiliser. Pas de honte, les meilleurs commencent toujours par être des débutants !
Nous allons passer en revue dans ce dossier les différents outils qu’il vous est nécessaire d’acquérir (libre à vous de les choisir où bon vous semble, en évitant si possible les trucs « bas de gamme » qui ne servent qu’à décorer un établi)
En guise de bonus, je vous dresserai une liste d’outillage dans un article « final », toute prête à être utilisée lorsque vous vous baladerez dans les rayons d’un magasin de bricolage, ou sur une boutique en ligne !
Accès rapide aux articles :

Bienvenue sur le site de Bricolage Malin, nouveau blog dédié aux astuces de bricolage pour les amateurs du système D 😉

J’espère vous donner plein de petits tuyaux – et pas forcément qu’en plomberie – qui vous seront utiles pour vos travaux en tous genres !

A très vite !